La chronique finlandaise de Fanny – épisode 3 : comment les jeunes Finlandais sont très tôt responsabilisés

Nous avons vu que la mission du collège idéal était de « former des personnes citoyennes, autonomes, responsables, entreprenantes et heureuses » et je souhaite m’intéresser cette semaine à ce concept de responsabilité.

Dans « Changer le collège » on peut lire qu’être responsables c’est notamment être acteurs du développement durable. En France, il est rare de voir différentes poubelles selon les déchets dans une école. Quand, comme dans mon ESC, elles existent, les élèves ne font même pas l’effort de faire le tri. Ici, non seulement il y a une poubelle pour le papier/carton, mais aussi pour les bouteilles en plastique, les cannettes et le compost, et on ne voit jamais la poubelle de papier pleine de déchets n’ayant rien à y faire et cela est (tristement !) étonnant.

Ce que j’ai remarqué c’est que, plus l’on donne de responsabilités aux élèves, plus ils se sentent eux-mêmes responsables vis à vis d’eux-mêmes, des autres, et du monde extérieur. L’université peut par conséquent leur faire confiance et les traiter sur un pied d’égalité que l’on n’a pas atteint encore en France. Quand, le premier jour, l’école nous a communiqué les « ethical guidelines » (et non « rules »), il était bien précisé qu’elles s’adressaient aussi bien aux étudiants qu’aux professeurs et personnels de l’université. En nous traitant ainsi comme des adultes responsables l’école nous donne d’emblée sa confiance et nous rend déjà plus responsables.

Du matériel est aussi mis à notre disposition sans aucune restriction/règle/obligation et une très grande liberté est donnée à l’étudiant dans tout ce qu’il fait (voir chronique n°2 sur les langues). L’université est malgré cela exceptionnellement propre et en bon état : rien d’écrit sur les tables ou les chaises, et les étudiants prennent soin des ordinateurs et rétroprojecteurs (nombreux) mis à leur disposition. Il y a même des chargeurs dans toute l’école pour les portables !

8383660541_1d809043de_z

Comme il n’y a aucun vandalisme, l’université n’a pas peur d’innover et de mettre des équipements chers en libre service. Il n’est pas normal que ce soit rare en France de voir des tables vierges et des toilettes propres mais pourtant, pour nous, c’est le contraire qui nous interloque. Avec une amie française nous nous sommes même fait la remarque qu’à côté de chaque imprimante il y avait plusieurs agrafeuses non attachées. En France, le vol de marqueurs, agrafeuses etc. est tellement fréquent que, naturellement, ils ne nous les laissent plus aussi librement mais les fixent aux tables. Triste bilan : on ne peut pas faire confiance à des étudiants de 20 ans pour des agrafeuses. En revanche, peut-être que si l’on nous avait fait confiance jeunes, que l’on nous avait réellement instruits, éduqués, donnés les raisons de nos enseignements plutôt que d’uniquement nous interdire en permanence, nous aurions évolués en des élèves plus responsables.

En général en Finlande, dès le plus jeune âge, il est intéressant de voir que la sanction n’est pas une habitude des professeurs, il s’agit plutôt de comprendre réellement ce que la personne a fait de mal afin qu’elle ne recommence pas, afin de la rendre plus responsable de ses actes donc. J’ai par exemple parlé avec un étudiant finlandais, Eetu, qui était très étonné d’apprendre que l’on pouvait nous punir en primaire, et encore plus quand je lui ai dit que l’on nous faisait recopier des lignes du type « je ne dois pas … » ; « it’s stupid » m’a t’il dit. Il n’a pas tort.

Fanny

Vaasa, avril 2014

À propos de Jérôme Saltet

J'ai 50 ans, je suis marié et j'ai 3 enfants. Mon fils aîné a 21 ans et est en première année d'école de commerce. Ma fille a 18 ans et va passer un bac littéraire. Mon plus jeune fils a 11 ans et vient d'entrer en 6e. Ils ont tous les trois suivi leur scolarité dans les écoles publiques de notre quartier, à Paris.
Cette entrée a été publiée dans Changer l'école. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>