La chronique finlandaise de Fanny – épisode 1 : l’autonomie

Dans Changer le collège c’est possible ! La mission du collège idéal est formulée ainsi : « former des personnes citoyennes, autonomes, responsables, entreprenantes et heureuses ». En échange Erasmus depuis maintenant deux mois en Finlande j’ai très vite remarqué comme l’autonomie est au fondement de leur système éducatif. En discutant avec quelques élèves après les leçons ils m’ont tous dit que, durant leur éducation, ils avaient été très encadrés mais aussi très libres dans leur méthode d’apprentissage et dans le volume de travail qu’il souhaitait fournir.

La grande majorité des cours à l’université n’est pas obligatoire, pas d’appel et des slides disponibles sur internet permettant aux étudiants de travailler de leur côté. Les amphis sont pourtant presque toujours pleins ! Pour un étudiant français il semble inconcevable qu’une salle pour un cours «facultatif » soit pleine. Cela vient sûrement du fait que, durant toute notre scolarité, il y a eu « ce que l’on doit faire obligatoirement » d’un côté, et « ce que l’on n’est pas obligé de faire » de l’autre.

Ici, le cours n’étant jamais vu comme une contrainte extérieure, c’est toujours l’élève qui ressent le besoin et fait le choix d’être présent à toutes ses leçons. À l’inverse il pourra estimer avoir déjà les connaissances suffisantes en voyant le programme de la semaine suivante, et alors utiliser son temps autrement.

Il est aussi intéressant de voir que, durant le cours, les étudiants sont souvent libres de faire ce qu’ils veulent tant qu’ils respectent les autres. Ainsi, un professeur nous a dit durant le premier cours que nous pouvions garder notre portable avec nous car elle comprenait très bien que l’on puisse en avoir besoin. Elle nous a même encouragé à utiliser internet pendant le cours si l’on souhaitait faire des recherches (selon elle, en faisant cela, on attise notre curiosité sur le sujet en répondant à nos propres questions mais surtout on évite de rentrer chez nous le soir en ayant oublié ce qui, pendant le cours, nous avait interpellé.)

Ce qui est finalement très étonnant c’est que les étudiants ne profitent pas de cette liberté qui leur est donnée, rien ne leur est réellement interdit et ils font donc le choix d’être présents, d’écouter, de regarder une date ou une définition pendant le cours sur leur portable sans le cacher sous la table.

 

Cette autonomie explique certainement d’ailleurs la motivation des étudiants en classe : la majorité rend au professeur des travaux facultatifs, et – quelle surprise pour une étudiante française ! – quand le professeur demande s’il y a des questions, les élèves répondent. Les enseignants laissent 20 minutes à la fin de chaque cours magistral pour discuter sur le cours, il n’est donc pas rare de finir en avance mais il arrive souvent aussi que la discussion dure.

Là encore si le cours se termine avant, les étudiants peuvent partir mais cela n’entraine pas des cris de joie comme on en voit encore en France, même à l’université ou en école, où la fin d’un cours en avance sonne comme une libération..

Je pense que ce qui m’a étonné dès le début c’est cela : les étudiants sont ici parce qu’ils le souhaitent vraiment, ils forment eux-mêmes leur emploi du temps et choisissent chaque matière afin de valider le nombre de crédits ECTS suffisant, et comme ils font le choix de suivre ce cours cela n’est pas vu comme une contrainte ou une obligation mais bien une opportunité.

Fanny

Vaasa, le 21 mars 2014

 

À propos de Jérôme Saltet

J'ai 50 ans, je suis marié et j'ai 3 enfants. Mon fils aîné a 21 ans et est en première année d'école de commerce. Ma fille a 18 ans et va passer un bac littéraire. Mon plus jeune fils a 11 ans et vient d'entrer en 6e. Ils ont tous les trois suivi leur scolarité dans les écoles publiques de notre quartier, à Paris.
Cette entrée a été publiée dans Changer l'école. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La chronique finlandaise de Fanny – épisode 1 : l’autonomie

  1. Ping : Ecole d'ici et d'ailleurs | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>