Débat avec un syndicaliste : des raisons d’y croire pour l’école !

Dans le débat d’hier avec Thierry Cadart, au milieu des traditionnels appels à « plus de moyens », j’ai trouvé quelques remarques qui vont vraiment dans le bon sens :
1. L’affichage d’une forte volonté de changement : « nous sommes prêts à la réforme… l’école est prête pour le changement… ». Début de preuve, la reconnaissance que tout n’est pas à jeter dans la réforme du lycée.
2. L’exigence pédagogique : Etre prof, c’est un métier, qui exige beaucoup plus que la maîtrise d’une matière. Une proposition concrète en ce sens : le recrutement des futurs profs après la licence, puis 2 ans de formation spécifique pour obtenir le master. A creuser.
3. Vers l’autonomie des élèves : « laisser les élèves en travail autonome, pour accompagner de façon personnalisée ceux qui en ont le plus besoin ». C’est un premier pas vers un changement profond d’approche. L’autonomie est au coeur de mon projet de collège. J’aurai l’occasion d’y revenir souvent.
4. La reconnaissance du problème des sections : que « S » soit la seule filière vraiment généraliste, ouvrant toutes les portes, est une incongruité à corriger d’urgence.

À propos de Jérôme Saltet

J'ai 50 ans, je suis marié et j'ai 3 enfants. Mon fils aîné a 21 ans et est en première année d'école de commerce. Ma fille a 18 ans et va passer un bac littéraire. Mon plus jeune fils a 11 ans et vient d'entrer en 6e. Ils ont tous les trois suivi leur scolarité dans les écoles publiques de notre quartier, à Paris.
Cette entrée a été publiée dans Actu école. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>